Lettre de modification de contrat d'assurance habitation : 3 conseils

Lettre de modification de contrat d'assurance habitation : 3 conseils

En cas de changement de situation personnelle ou professionnelle, vous devez prévenir votre assureur en lui envoyant une lettre recommandée. Comment bien rédiger cette lettre ? Quelle information faut-il y inclure ?  Voici 3 conseils.


3 conseils pour réussir la rédaction d'une lettre de modification de contrat d'assurance habitation

Pour bien rédiger votre lettre de modification de contrat d'assurance, suivez ces 3 conseils. Premièrement, dites « toute la vérité et rien que la vérité » : avertir votre assureur d'un changement de situation familiale. Un mariage, un divorce, une naissance, un départ en retraite ou un déménagement est susceptible de modifier l'étendu d'un risque pour lequel vous êtes couvert. Si votre nouvelle femme est plus âgée que vous, n'hésitez pas à renseigner son âge.


Autrement, l'assureur peut réévaluer injustement votre nouvelle prime d'assurance et en cas de sinistre, il se peut que vous ne soyez pas indemnisé. Deuxièmement, expliquez en quoi votre situation a changé : énumérez tous les effets du changement sur votre vie. Si votre ancienne compagne était quelqu'un de louche, en cas de divorce, il se peut que votre bien ne soit plus en sécurité. Troisièmement, ajoutez tous les coordonnés : vous devez remplir la lettre en mentionnant votre numéro de contrat d'assurance et en précisant la date de souscription et le type du contrat (habitation). À noter que vous pouvez personnaliser votre lettre.


Fonctionnement d'une modification de contrat d‘assurance habitation

Rien ne vous oblige à modifier votre contrat d'assurance habitation. Toutefois, vous avez tout intérêt à passer par cette étape si votre nouvelle vie entraîne la modification des risques couverts. Si le changement diminue le risque, vous avez 3 mois pour noter cela à votre assureur. Au cours de cette période, vous pouvez également demander une réduction tarifaire.


Si le changement est à l'origine d'une aggravation du risque couvert, vous êtes dans l'obligation de le signaler dans les 15 jours suivant sa constatation. Toutefois, il peut arriver que l'assureur refuse de vous assurer pour un risque aussi élevé. Il se peut aussi qu'il réévalue à la hausse votre prime, voire mettre à terme au contrat. Dans tous les cas, en l'absence de réponse de votre part en 30 jours après sa proposition de couverture, ce sera pour lui un synonyme de résiliation.


Les options d'une assurance habitation

Vous comptez changer de contrat faute de couverture suffisante ? Vérifiez d'abord les garanties proposées en option dans votre assurance habitation. Voici quelques garanties intéressantes :
•    Garantie des appareils nomades : Portables, tablettes, instruments de musique, Smartphone. Si le bien vous a coûté une fortune, optez pour l'extension objets de valeur;
•    Biens gardés dans les dépendances : tout ce que vous conservez dans les caves, et les garages : vélo, bouteilles de vin, seront couvert.
•    Protection juridique : vous permet de bénéficier de l'accompagnement d'un professionnel du droit pour tous les litiges liés à votre logement.
•    Aménagements extérieurs : vos plantations, votre mobilier extérieur, votre magnifique jardin seront protégés contre plusieurs types de sinistre.
•    Zéro franchise, rééquipement à neuf, plafond de 1 000 000 € : essentiel pour assurer une résidence spécifique ou un bien de valeur.

Articles

La modification d'un contrat d'assurance habitation

Publié le 22/11/2017
Mariage, divorce, déménagement ou départ en retraire, autant de changement inévitable de la vie privée nécessitent la modification d'un contrat...